Eglise évangélique de Chambéry - Belley - Albertville
Assemblée de Dieu de Chambéry
4, rue François CACHOUD,73000 CHAMBERY | 04-79-62-07-50 |
06-21-13-00-34

Bienvenue à

Eglise Evangélique de Chambéry



Ce mois-ci [14/08/2018]


  • A Chambéry, en juillet et en août, sont maintenus les cultes et les réunions du vendredi soir.
  • A Belley, pendant l'été, juillet-août, changement des réunions de semaine : la réunion de mardi est supprimée, celle de jeudi est reportée au vendredi 19h30.
    A partir de septembre reprise des deux réunions à 19h30 : mardi (étude biblique et prières) et vendredi (évangélisation).


Journal de l'église de Chambéry du 01/07/2018


Les congés payés n'ont pas toujours existé en France et c'est un privilège que les gens n'ont pas dans tous les pays.

C'est bon de s'en souvenir parfois.

Et si l'on consentait à utiliser une partie de nos vacances pour servir dans l'œuvre de Dieu ?

Il faut bien qu'il y ait une première fois.

Certainement, vous ne le regretterez pas.

Vous y rencontrerez des personnes dévouées qui font cela parfois depuis des années, joyeuses de rendre service.

Chaque été, les besoins sont importants dans les centres de vacances et le bénévolat permet de baisser le coût pour les pensionnaires.

Il y a du travail en cuisine, à la lingerie, au ménage, service de tables, moniteurs, directeurs … Oui, c'est du travail et oui, c'est fatiguant, mais le Seigneur ne le voit-il pas et n'est-il pas capable de renouveler nos forces?

D'où nous vient notre force ? Qui nous donne la santé ?

Il est écrit : « Tu me donnes la force du buffle ».

Pour ceux qui étaient au Coteau-Fleuri, avez-vous pensé à toute cette équipe de bénévoles, parfois jeunes étudiants, parfois retraités qui nous ont servis si gentiment ?

L'œuvre de Dieu est vaste et tout est important.

De même que Dieu nous promet de ne manquer de rien lorsque nous sommes fidèles dans nos offrandes, il est aussi en mesure de renouveler nos forces pendant la marche (Psaumes 84;8), c'est-à-dire pendant le service.

Et puis, nous pouvons aussi penser à prier pour eux (le personnel et les enfants).

Savez-vous que dans ces colonies, il y a des enfants de chrétiens en grande détresse, esclaves de la drogue, de l'alcool, des jeux vidéo.

D'autres manifestent des tendances homosexuelles, d'autres ont été victimes d'abus sexuels dans leur enfance, d'autres sont en difficulté scolaire… la liste est longue.

Quinze jours ou trois semaines dans un camp chrétien, sous l'action du Saint-Esprit peut tout changer pour eux, grâce à une équipe engagée dans la prière qui se mobilise dès le matin pour cela.

Dans cette équipe de prière, on retrouve des hommes et des femmes de Dieu qui combattent contre l'enfer et pourtant, la journée, c'est le balai, la vaisselle, la cuisine, les livraisons de nourriture, le bricolage, rien d'extraordinaire et pourtant...

Pour certains, mettre leur enfant en « colonie chrétienne » est un espoir immense de le voir revenir délivré, sauvé, changé, Pensons-y !

01/07/2018 —    Journal de l'église de Chambéry